Denis Rousselle





Ces montagnes érigées à la main

Posté par Denis ROUSSELLE , le 24 août, 2018

Depuis Escaudin au sud-est, jusqu’à Enquin-les-Mines au nord-ouest, en passant par Dourges, Loos-en-Gohelle ou encore Noeux-les-Mines, c’est une véritable chaine de montagnes, ou plus exactement de collines impressionnantes, qui a littéralement été érigées à la force des bras par ceux qui, au fil des années et des décennies, ont creusé le sol du bassin minier du Nord-Pas de Calais.

Prenant l’allure de cônes parfaits, de plateaux exploités tels des carrières ou de volcan érodés, ces collines artificielles dominent le paysage, deviennent les repères principaux au milieu du relief plat de la région, les seules formes se découpant sur l’horizon.

Ces terrils sont constitués des résidus d’exploitation minière. Ils sont devenus aujourd’hui des lieux touristiques, des pistes de ski, des sites de protection de la nature, ou encore des sources de matériaux de construction routière. La chaine des terrils, composée de plus de 300 sites, est inscrite depuis 2012 au patrimoine mondial de l’UNESCO au titre des Paysages Culturels Évolutifs.

 

En tout, une vingtaine de terrils ont été photographiés pour cette série.

ces_montagnes ces_montagnes ces_montagnes ces_montagnes ces_montagnes ces_montagnes ces_montagnes ces_montagnes ces_montagnes ces_montagnes ces_montagnes ces_montagnes ces_montagnes ces_montagnes ces_montagnes ces_montagnes ces_montagnes ces_montagnes ces_montagnes ces_montagnes ces_montagnes ces_montagnes ces_montagnes ces_montagnes ces_montagnes ces_montagnes ces_montagnes ces_montagnes ces_montagnes ces_montagnes ces_montagnes ces_montagnes ces_montagnes ces_montagnes ces_montagnes

>

Commentaires fermés sur Ces montagnes érigées à la main