Denis Rousselle





Mémoire de la terre / mémoire du béton

Posté par Denis ROUSSELLE , le 24 août, 2018

Opposer le paysage rural au paysage urbain a-t-il un sens ? Probablement pas du point de vue de sa nature,
anthropique, créé, transformé ou influencé par la main de l’homme à travers le temps.

Ces paysages naturels, qui nous entourent et que l’on prend plaisir à observer, sont architecture, au même titre que l’architecture des paysages urbains.
Stigmates de la guerre, parc paysager ou sylviculture. Ils sont la continuité l’un de l’autre, perspectives marquées de notre empreinte.

Deux paysages complémentaires, deux espaces à la frontière poreuse, deux faces d’une même histoire.
Notre environnement apparait comme un cycle où l’urbanisation émerge de façon soudaine au sein du paysage, avant qu’inexorablement – alors abandonnée, en ruine –
elle ne retourne à la terre.

Et l’homme dans tout cela ? Tout comme la nature, isolé au milieu de l’environnement qu’il a créé. Au milieu de ces paysages qui sont notre mémoire,
avec ces traces du passé qui se sont maintenues jusqu’à nous, et celles que l’on laisse pour le futur, éphémères ou persistantes.
Une empreinte qui alterne mémoire de la terre et mémoire du béton.

 

Livre d’artiste auto-édité (2014)

– Impression pigmentaire sur papier couché
– 96 pages
– reliure leporello (accordeon)
– 65 photos
– Couverture cartonnée
– Taille : 21×15
– Texte français / anglais

Mémoire de la terre   » transition transition transition transition transition transition transition transition transition transition transition transition transition transition transition transition transition transition transition transition transition transition transition Mémoire du béton   » transition transition transition transition transition transition transition transition transition transition transition transition transition transition transition transition transition transition transition transition transition transition transition transition transition transition transition

>

 

 

Commentaires fermés sur Mémoire de la terre / mémoire du béton